Quand la mobilisation sur les réseaux sociaux fait plier Carrefour

Les faits : virée pour un oubli de 5,32 euros

Vanessa, caissière dans le Carrefour Market de Mézières-sur-Seine, reçoit une lettre de licenciement pour « faute grave ».
Son employeur, carrefour, l’accuse de n’avoir pas scanné 3 articles pour un montant total de 5,32 euros.

Sourced through Scoop.it from: www.visibrain.com

See on Scoop.itWhat’s up in IT Marketing

A propos François Trouillet

Directeur de @Grenoble_EMSI une école de @Grenoble_EM . Teaching Marketing. Fan of Digital, Social Media, Cloud Computing, Big Data, Innovation. I have been working for blue chip IT companies such as CA Technologies, SAP, Business Objects, HP, Digital and Baan.
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s