Je suis un grand explorateur (selon l’Inria) !

Pour aller plus loin que les études ou enquêtes sur les réseaux sociaux et leurs usages, en voici une intéressante initiée par l’Inria avec avec TNS Sofres pour répondre à la question « Quelle compréhension les Français ont-ils du monde numérique ? » et suivre au fil des années l’évolution de la population française face à ce monde en mutation.

Santé, industrie, transports, agriculture, communication, environnement… pas un domaine qui n’ait radicalement évolué grâce aux sciences et aux technologies du numérique. Des inventions qui façonnent aujourd’hui les contours d’un « Nouveau Monde ». Ce quotidien, à la fois invisible, multiple et omniprésent, soulève une question fondamentale : quelle compréhension les Français ont-ils du monde numérique dans lequel ils évoluent ?

Voici les enseignements clés du baromètre (édition 2011) :

Des Français ouverts à ce Nouveau Monde

Les Français sont en général plutôt confiants (64 % des individus interrogés) et curieux (71 %) quant aux avantages, aux bénéfices et à l’influence du numérique dans leur quotidien.

Six profils de voyageurs numériques

Les Français n’ont pas tous la même façon d’appréhender ce monde façonné par les sciences du numérique. Certains ont déjà pris possession de ce Nouveau Monde, d’autres refusent le « tout-numérique »…

  • Les grands Explorateurs (18 %)
    : Pionniers du numérique et toujours en tête de file, ils sont les premiers spécimens de l’homo numericus. Ils prennent véritablement possession de ce Nouveau Monde et s’y déplacent aisément, toujours en quête de lieux insolites à découvrir.
  • Les Baroudeurs pragmatiques (16 %)
    : Ils se déplacent rapidement sur ces territoires défrichés par les grands Explorateurs, dans une démarche avant tout pragmatique. Curieux et ouverts, lucides sur ses potentiels, ils ont également conscience de ce que le « monde d’avant » avait de structurant et mettent en avant la responsabilité dans leur exploration.
  • Les apprentis Voyageurs (20 %) : Ils viennent tout juste de s’engager sur les sentiers du Nouveau Monde. Aventureux et enthousiastes, ils n’osent que rarement cependant emprunter ses chemins sauvages.
  • Les Randonneurs vigilants (16 %) : Ils savent qu’ils font partie d’un monde en mutation, mais se méfient des territoires qu’ils découvrent et font un usage encore relativement modéré de leurs propres découvertes.
  • Les Révoltés du numérique (10 %) : Observant les évolutions de ce Nouveau Monde d’un œil inquiet, ils utilisent les nouvelles technologies, mais n’apprécient pas les conséquences. Ces nouveaux espaces les rendent nostalgiques et ils rêvent de rembarquer dans le monde d’avant pour retrouver leur confort et leurs repères.
  • Les bienheureux Sédentaires (16 %) : Le numérique est loin d’être indispensable pour eux. Ils ne s’y confrontent pas ou peu dans leur vie quotidienne et ne cherchent pas à s’informer des évolutions dans ce domaine. Ils ne sont pour autant pas opposés aux évolutions et peuvent réviser leur jugement avec des exemples concrets d’utilisation.

Alors j’ai fais le test, résultat : Vous êtes de la veine des grands Explorateurs !



Né parmi les premiers spécimens de l’homo numericus, ce monde est le vôtre.
Vous vous y déplacez aisément, en perpétuelle quête de nouveaux sentiers à défricher et d’espaces à conquérir.
Vous vivez, dormez et rêvez numérique.
Jouissant d’une vision claire de ce territoire, vous restez vigilant et conscient des dangers, espérant toutefois que le numérique embarque notre société vers une humanité nouvelle, meilleure et plus égalitaire.

Autres enseignements clés du baromètre  :  

Une influence perçue comme étant plutôt positive sur soi et son entourage

Des innovations devenues indispensables dans le quotidien
À la question : « Y a-t-il des innovations ayant changé votre vie et dont vous ne pourriez plus vous passez ? », les Français répondent en majorité « oui » pour leur équipement personnel :

  • 59 % ne peuvent plus se passer de leur téléphone mobile,
  • 56 % d’internet,
  • 52 % des moteurs de recherche,
  • 51 % de leur ordinateur personnel.

Un gain sur le développement de l’individu
En matière d’épanouissement individuel et d’interactivité avec le monde, le numérique est perçu comme bénéfique :

  • 87 % des Français estiment que le numérique a eu des conséquences très positives sur l’accès à la connaissance,
  • 62 % sur la possibilité d’assouvir ses passions,
  • 56 % sur l’intérêt porté au travail.

Des avis plus mitigés sur l’aspect relationnel

  • 31 % des Français déplorent les conséquences du numérique sur les relations familiales,
  • 34 % sur les relations amoureuses.

Une vision parcellaire du fait d’un vrai défaut d’information

De la santé à la communication, les sciences du numérique ont eu un impact sur tous les domaines d’activités. Si les Français jugent de façon positive l’apport du numérique pour certains de ces secteurs, ils le considèrent parfois abstrait et ne voient pas toujours son utilité.

Des apports reconnus et jugés utiles dans des domaines orientés « grand public »

  • La santé : pour 88 % des Français, le numérique a été utile pour la santé.
  • La communication : 87 % des Français reconnaissent les avancées en matière de numérique, d’objets intelligents et de communication via les réseaux sociaux.
  • L’enseignement : pour 79 % des Français, le numérique est devenu indispensable en matière d’éducation.
  • Les transports : 75 % des Français ont conscience de l’apport des sciences du numérique, notamment dans le domaine des technologies embarquées dans les avions, les voitures, les fusées ou les trains.

Une vision moins claire dans d’autres domaines où la technologie est pourtant très utile

  • L’environnement : seuls 16 % des Français jugent le numérique très utile dans ce secteur.
  • L’agriculture : plus de 26 % des Français estiment que le numérique reste peu ou pas utile dans ce domaine.

    Voici tous les résultats de ce baromètre sous la forme d’une très belle infographie :

http://www.inria.fr/actualite/actualites-inria/barometre-les-francais-le-numerique

A propos François Trouillet

Directeur de @Grenoble_EMSI une école de @Grenoble_EM . Teaching Marketing. Fan of Digital, Social Media, Cloud Computing, Big Data, Innovation. I have been working for blue chip IT companies such as CA Technologies, SAP, Business Objects, HP, Digital and Baan.
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s